mercredi 23 octobre 2013

Les deux âges du nihilisme

Guy Debord :

"La place prédominante qu'ont tenue la Russie et l'Allemagne dans la formation du spectaculaire concentré, et les Etats-Unis dans celle du spectaculaire diffus, semble avoir appartenu à la France et à l'Italie au moment de la mise en place du spectaculaire intégré, par le jeu d'une série de facteurs historiques communs : rôle important des parti et syndicat staliniens dans la vie politique et intellectuelle, faible tradition démocratique, longue monopolisation du pouvoir par un seul parti de gouvernement, nécessité d'en finir avec une contestation révolutionnaire apparue par surprise [...]
Le gouvernement du spectacle, qui à présent détient tous les moyens de falsifier l'ensemble de la production aussi bien que de la perception, est maître absolu des souvenirs comme il est maître incontrôlé des projets qui façonnent le plus lointain avenir. Il règne seul partout : il exécute ses jugements sommaires.
[...]
Le concept, encore jeune, de désinformation a été récemment importé de Russie, avec beaucoup d'autres inventions utiles à la gestion des Etats modernes. Il est toujours hautement employé par un pouvoir, ou corollairement par des gens qui détiennent un fragment d'autorité économique ou politique, pour maintenir ce qui est établi ; et toujours en attribuant à cet emploi une fonction contre-offensive. Ce qui peut s'opposer à une seule vérité officielle doit être forcément une désinformation émanant de puissances hostiles, ou au moins de rivaux, et elle aurait été intentionnellement faussée par la malveillance. La désinformation ne serait pas la simple négation d'un fait qui convient aux autorités, ou la simple affirmation d'un fait qui ne leur convient pas : on appelle cela psychose.

Contrairement au pur mensonge, la désinformation, et voilà en quoi le concept est intéressant pour les défenseurs de la société dominante, doit fatalement contenir une certaine part de vérité, mais délibérément manipulée par un habile ennemi.

En somme, la désinformation serait le mauvais usage de la vérité."

Commentaires sur la société du spectacle (1992)
Gallimard / Folio : p. 22, 23, 24 ; p. 64, 65.

             



Guy Debord : La société du spectacle

http://www.youtube.com/watch?v=IaHMgToJIjA


Guy Debord : la réfutation 1

http://www.youtube.com/watch?v=XTsv_lzkxDw


Guy Debord : la réfutation 2

http://www.youtube.com/watch?v=JSnugAWh0so


Guy Debord : la réfutation 3


Nietzsche (1844 - 1900) a annoncé deux siècles de nihilisme. Si le premier âge du nihilisme a été caractérisé par l'imposture idéologique et scientifique, le second âge du nihilisme est décidément marqué par leur démystification. Mais le "temps spectaculaire" va néanmoins continuer pendant tout ce que Günther Anders appelle “le temps du délai”.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire